J’ai décidé d’être bonne

Carroussel


Lectorat, l’heure est grave.


Grave pour plusieurs raisons. Déjà parce que je vous abandonne et que ça, soyons d’accord, c’est inadmissible. Mais j’ai décidé d’y remédier. Promis, juré, crach… non pas craché, l’homme a acheté un nouveau tapis hier et parfois il a des réactions disproportionnées. Genre hier il a ronchonné m’a frappé parce que j’avais renversé du vin partout. Pinochet à côté c’est Mary Poppins.

Mais aussi parce que qui dit mois de septembre, dit rentrée. Et qui dit rentrée, dit liste de bonnes résolutions. Et comme tu le sais lectorat (ou pas, je ne t’en voudrais pas de ton ignorance), les listes et moi, on est vachement copain. Genre la dernière en date c’était une liste de la paperasse que j’avais à trier. Rempli de fierté dans le dedans de moi-même j’ai voulu la montrer à l’homme avant de me raviser. On sait jamais, déjà qu’il me trouve débile la plupart du temps.

Enfin bref, tout ça pour dire que j’ai pris de bonnes résolutions pour cette rentrée. Tout ça dans le but final de devenir LE homme. Vous savez, celui qui est charmant, qui a un bon job, une allure sportive, des dents blanches et le poil soyeux. Et ça lectorat, c’est mon ambition 2013. Déjà parce que s’il y a la fin du monde avant, ça serait con de mourir pas au top de sa forme. Parce que passer l’éternité en se disant « putain, pourquoi j’ai piocher dans le pot de nutella au lieu d’aller à la salle de sport » ça risque d’être long (surtout vers la fin). Puis aussi parce que mes amis déviants et moi, on sort souvent dans des bars où les gens à la sexualité débridée comme nous se retrouvent. Et là lectorat, ça craint fortement. Parce que dans les bars de tapettes, de pédés, des tantouzes, de garçons sensibles, ils sortent pour la plupart d’une couverture de Tetu. Moi ça serait plutôt des « Amoureux du MacDo et futurs alcooliques en devenir ». Autant te dire que mon égo et moi on l’a souvent mauvaise dans ces moments là.

Donc lectorat, j’ai décidé de devenir grave bonnasse (oui comme avant, je sais) et de m’épanouir dans mon job. On fera le bilan un peu avant la fin supposée du monde. Parce que si on venait tous à mourir le 21 décembre, ça serait con de ne pas savoir comment j’ai fini. Sur ce, je vais m’enfiler un truc sous la dent en attendant que l’homme rentre du sport


…Et merde, j’étais si bien parti !
3 réponses
  1. Kyrille
    Kyrille dit :

    Tu peux déculpabiliser, je t'ai vu (décidémment) aujourd'hui faire du sport.
    Et oui, je t'ai vu débaroulant à toute vitesse, cheveux au vent, en velo'v rue de la ré -manquant de me renverser, jeune gourgandin!

    Je ne pus en croire mes yeux
    -mais c'était vrai
    j'en fus le témoin,
    Arno fit du vélo.

    Beware.

    Répondre
  2. Arnø
    Arnø dit :

    RAAAAH mais c'est pas vrai, jamais je ne te verrai !

    Oui c'était moi, cheveux au vent, crinière en avant qui foulait la bise au travers des gens manquant de les écraser. Pour ma défense, y'avait beaucoup de monde hier !

    OUIIIII j'ai fait du sport, OUIIIIIII MOUAHAHAHAHA (rire satanique)

    Bon plus sérieusement, la prochaine fois tu te jettes sous mon vélo et tu m'arrêtes, c'est très frustrant cette situtation.

    Répondre
  3. Kyrille
    Kyrille dit :

    Pour ta non-défense, y'a toujours du monde rue de la ré :p
    -et y rouler alors que c'est piéton tssss.
    Mais c'est pour ça qu'on te love, t'es un vrai casse-cou, un fracassé grave, un foldingo total.

    Pour de ce que j'ai vu de ta mâle silhouette, j'ai envie de te dire: vas-y, le nutella c'est open-bar, t'as de la marge, dude.

    Next time, je t'appâte avec un cheese 😀

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *