J’ai testé pour vous : les lieux de drague gay (suite et fin)

Julian Gabriel lieu de drague

Le Pont de l’Université – le lieu de drague gay qui sent la pisse

C’est donc d’une humeur fortement tudesque que le soir je décida d’aller voir du côté du pont de l’université qui semblait très réputé parmi les lieux de drague gay sur Lyon. Il faut savoir que j’ignorais ce que lieu de drague gay signifiait auparavant. Pour moi c’était des lieux où on se draguait comme il est syllabiquement indiqué dans le nom. J’étais niais, mais niaiiiiis !

Après avoir donc garé ma voiture à proximité (et après avoir fait un putain de détour à pieds car on ne pouvait pas descendre sur les quais directement) je suis enfin arrivé dans l’antre du vice. C’est là que j’ai compris que lieu de drague gay voulait plutôt dire lieu de rencontre et de cochoncetés où tout le monde peut te voir.

Une fois sur place je me suis arrêté deux secondes avant de m’effondrer par terre et de pleurer toutes les larmes de mon corps car j’avais oublié mon iPhone et donc que j’allais fortement me faire chier. Ce court laps de temps aura suffit à inconnu déviant numéro 1 de s’approcher dangereusement de moi. Une chose était donc certaine, j’étais arrivé à bonne destination.

Par mesure de sécurité et pour pas qu’inconnu déviant numéro 1 ne prenne mon cul en l’air et ma tête dans mon sac pour une invitation à détruire ses spermatozoïdes sur mon postérieur, après avoir séché mes larmes je me suis délocalisé à quelques mètres de l’autre côté du pont, me suis délicatement posé sur les quais du Rhône les pieds en direction de l’eau, ai lâché un magnifique « arf putain qu’on est bien » et ai commencé à m’ennuyer. Au bout de 10 secondes. Heureusement, chose qui n’étonnera personne, j’ai le même cerveau qu’un chiot de 2 mois et suis rapidement passé à autre chose. J’ai donc décidé de faire mon plan de carrière vu que j’avais rien d’autres à faire. On s’imagine pas mais c’est terriblement prenant ce genre de truc.

Inconnu déviant numéro 2 ayant dû s’apercevoir de ma détresse au moment où j’en étais à essayer de trouver comment dominer le monde avant mes 35 ans s’approcha subversivement de moi et ne trouva rien de mieux à faire que de coller sa main sur mon entrejambe. J’ai hésité un peu entre le jeter à la flotte et lui cracher dessus. Finalement, un simple « dégage tu pourrais être mon aïeul » a suffit. Bon en fait j’ai pas du tout dit ça, j’ai dit « oui mais non mais euh et hahaha euh non ». Comme tu le vois lectorat, le répondant et l’assurance, ça me connait.

Après cette péripétie autour de mon anatomie, j’ai décidé plus prudent de me contenter d’observer la faune alentour. Et j’ai pas été déçu ! Entre les petits regards, les mains baladeuses et autres choses (je laisse ton cerveau déduire ce qu’il veut lectorat), c’était hot saucisse.

Cependant, j’ai pu noter que ceux qui voulaient « aller plus loin » prenaient le sens de cette expression à la lettre et se délocalisaient sous le pont suivant pour s’envoyer en l’air au milieu des cygnes et de l’urine d’illustres inconnus. Comment je le sais ? J’ai suivi deux spécimens déviants qui sont allé faire crac-crac. Oui je sais c’est honteux.

Mais j’ai tourné les yeux, promis
(non c’est pas vrai, j’allais pas rater ça ! )

27 réponses
  1. Kyrille
    Kyrille dit :

    Mon Dieu, ce n'est donc pas un mythe..!
    Je t'avoue que je suis choqué. De tels lieux de rencontres en des lieux si ouverts, juste Ciel.

    Non en fait ce qui me surprend, c'est que je passe TOUS les jours que Raymond Barre fait devant ce putain de pont de l'univ. Et que j'ai jamais rien vu.
    Bon OK, je ne passe pas en-dessous -mais quand même!
    D'ailleurs, tes indications géographiques ne sont pas bien claires, si je puis me permettre. ("autre côté du pont" ? pont suivant = Gallieni ou pont de la Guille ? …mmmh, Gallieni j'imagine)

    Tu as attisé ma curiosité en tout cas et m'a confirmé que ce n'était pas une légende.
    En même temps, croiser régulièrement des travestis sur le pont aurait dû me mettre la puce à l'oreille quant à ce qui peut se passer SOUS le pont.

    Bien à toi,
    bisous,
    Raymond.

    Répondre
    • cora
      cora dit :

      Malheureusement tout ceci va devenir plus compliqué, car l’accès sous ce pont est maintenant impossible, depuis la pose de grilles COMPLETES des 2 côtés de l’accès sous le pont.
      Il reste les berges de chaque côté, mais ce sera nettement discret…

      Répondre
  2. Clydemadness
    Clydemadness dit :

    Merde, j'étais persuadé de t'avoir répondu.

    Je pense qu'il y a du monde surtout la nuit, en pleine journée ça serait trop exposé. Mais pour en avoir testé d'autres par la suite, le pont de l'université n'est pas le meilleur. Ça pue et c'est souvent pas intéressant.

    Pour plus d'informations, il s'agit bien du pont de l'Université côté Presqu'île. Le pont suivant où les gens faisaient des cochoncetés c'est celui où passe le tram.

    Ravi d'avoir pu t'aider,
    N'oublie pas de me raconter tes futures expériences 🙂

    Et la prochaine fois que tu me croises, je veux que tu me parles ! Merde.

    Répondre
  3. Kyrille
    Kyrille dit :

    C'est vrai que les trav's, jles croisais que la nuit -mais 20h, c'est tôt quand même. Et pis je passe tous les soirs aussi devant ce pont.
    Si un jour j'ai du temps à perdre, et surtout les couilles d'y aller, je te relaterai cette expérience et nous pourrons comparer notre ressenti.

    Nom d'une pute en bois, tu en as testé d'autres..!
    Je VEUX, j'exige de tout mon droit divin que tu nous racontes -du moins, que tu ME racontes (oui, les autres, je m'en contrefous.)

    ..mais dis donc, l'Homme est au courant que tu trimballes ta vertu dans ce genre d'endroits ? :p

    Répondre
  4. Arnaud Pradel
    Arnaud Pradel dit :

    Je viens juste de voir l'heure à laquelle tu postes tes commentaires. Tut tut tut, il faut dormir mon enfant la nuit.

    Par contre c'est bizarre qu'il y ait des trav', j'en ai jamais vu là-bas. Ptetre que y'a un bar / boite pas loin.

    J'ai hâte que tu y ailles pour qu'on puisse échanger ces instants formidables.

    J'en ai testé pas mal ouais, c'était mon petit plaisir personnel et déviant ^^

    L'Homme est au courant oui, je le fais plus depuis qu'on est en couple par contre. Parfois je vais à la Feyssine mais c'est pour bronzer et rigoler (et mater hein)

    Répondre
    • fifa coin generator ios
      fifa coin generator ios dit :

      That sounds like a fun day! When I was younger, our family would play numerous games of Yahtzee and rummy. It was such a good time! I don’t know how to play Parcheesi and I never had a Spirograph, but Shrinky Dinks were seriously cool, still are!

      Répondre
  5. Kyrille
    Kyrille dit :

    Pour ma défense, à cette heure-ci je préfère lire ton blog et m'imaginer renifler tes sous-vêtements sales.
    Ou alors c'est l'heure à laquelle je dois me lever pour bosser, au choix.

    J'ai hâte que tu racontes ces autres instants d'extase déviante.
    (Mon Dieu Feyssine, c'est le bout du monde. Et radioactif, un peu.)

    Répondre
  6. Arnaud Pradel
    Arnaud Pradel dit :

    Mes sous-vêtements ne sont JAMAIS sales, je suis bien trop propre pour ça. Tu bosses où pour te lever si tôt ?

    Je vais pas tout raconter, ma mère pourrait en faire une syncope. Feyssine c'est pas très loin de chez moi, j'y vais souvent en courant (enfin presque, à cause des travaux et du gros tas de terre, on peut plus passer le long des quais)

    Répondre
  7. Kyrille
    Kyrille dit :

    Si! tu es sale, tais-toi -ne brise pas tous mes fantasmes, déjà que tu quittes la fnuck…
    (J'en déduis que t'habites près de Villeurzob. Mais ne divulgue point cette information, j'aime le mystère.)

    Non ça va, c'est juste le jeudi de temps en temps que je dois me lever aux aurores.
    Si tu veux tout savoir, j'accompagne parfois ma Reine-Mère (oui on en a tous une, malheureusement) à ses formations/réunions dans des endroits pleins de vie et d'insouciance (le Vinatier, les Minguettes, Saint Jean de Dieu…).
    Et parfois je dois être à 6h à la fuck et je n'habite pas Lyon, donc ça me prend du temps!
    (surtout que moi, je prends les transpire en commun)

    Répondre
  8. Arnø - Clydemadness
    Arnø - Clydemadness dit :

    Olala, ce que je suis sale, bouuuh, je suis un vilain garçon très sale (ton fantasme est sauf ? )

    J'ai dit pas super loin de chez moi, j'ai pas dit à côté. Je suis pas du tout à Villeurbanne. Mais je laisse le mystère houuuuuu (c'était un houuuu de mystère).

    Au moins, ce sont des endroits exotiques qui changent du quotidien, il faut voir ça comme ça. Par contre, commencer la fuck à 6h, c'est inhumain. Je savais même pas que c'était possible.

    Répondre
  9. Kyrille
    Kyrille dit :

    Merci de ta participation, je me sens moins seul dans ma chambre, maintenant.

    Bon, ben je vois plus que Vaulx-en-velin (haha!) ou le 6ème.
    Je retiens la première solution pour te donner une touche de danger dans ma tête.

    Ben tu vois le problème, c'st lorsque ce genre d'endroits ne changent pas du quotidien mais qu'ils sont ton quotidien.
    Tu sais, 3 ans auparavant, je savais même pas que 6h, c'était une heure qui existait.
    Moi je connaissais surtout 16h du matin, tu vois.

    Répondre
  10. Arnø - Clydemadness
    Arnø - Clydemadness dit :

    Ravi de concourir à tes fantasmes sous-vêtementesques 🙂

    Ni l'un, ni l'autre, je suis pas très loin de la fnac en fait.

    Ah oui, au quotidien ça doit être pesant. Pour changer d'air tu n'as qu'à essayer ces fameux lieux de drague. Ceci dit, je te conseille plus 16h du matin pour y aller que 6h, ça doit être un peu mort.

    Répondre
  11. Anonyme
    Anonyme dit :

    C'est énorme de lire vos commentaires!

    Je ne vis plus sur Lyon, mais j'ai passé toutes mes années universitaires dans cette magnifique ville.

    Il y a quelques années….je traversais le pont de l'université pour rejoindre la ligne A, une fois en me rendant à un cours magistral j'ai constaté qu'un homme me regardait… moi bêtement je me suis retourné et je l'ai regardé… ce monsieur a cru comprendre que j'étais intéressé… j'ai pressé le pas… je sentais que quelqu'un me suivait… passé la porte de l'université… je le voyais se rapprocher de moi… je comprends mieux pourquoi ….

    je confirme sous le pont c'est hyper flippant (je le sais parce qu'après avoir été suivi, j'ai demandé à une amie de m'accompagner sous le pont pour voir ce qui pouvait s'y passer => j'ai joué à l'inspecteur

    D'ailleurs, dernièrement, j'ai pu voir dans un film X GAY (by eric video), une partie du film tournée sous ce fameux pont!!! Mdrr

    Répondre
  12. Anonyme
    Anonyme dit :

    Hello, sympa ce blog ! ^^
    Moi qui passe quasi quotidiennement sur ce pont et sous ce pont (mais de l'autre côté), j'ai jamais entendu parler de ce lieu de drague (bon faut dire que je suis hors milieu depuis quelques temps… :p) mais ça à l'air excitant et vu ce qu'on doit y rencontrer un peu moins en même temps !

    Merci pour ce article bien sympa et drôle à lire ! ^^

    Clem

    Répondre
  13. Anonyme
    Anonyme dit :

    Difficile de distinguer les dragueurs des fêtards. Avant qu'ils installent la fosse aux ours, oui c'était obligatoire de faire des rencontres délicieuses. Le long de la piscine était beaucoup plus petit (juste le béton) et les croisements délicats des regards accrocheurs était immédiat.

    De nos jours, il faut plutôt trainer sur le brettillot, bande marécageuse du Rhône au sud de la Tête d'or jusqu'au pont qui enjambe le Rhône en sortant du tunnel sous la Croix Rousse, à la hauteur des Brotteaux. Du moins quand on y faisait pousser du chanvre pour fabriquer des cordes à bateau, car maintenant cette zone est aussi un mouillage de péniches résidentielles.

    Rassurez vous, c'est encore aussi une zone de mouillage de pénis traditionnelle. Attention aux trous (d'eau) quand vous arpentez les sentiers.

    Répondre
  14. Lyonnais
    Lyonnais dit :

    Bonjour,
    enfin un vrai témoignage sur les lieux de drague…. C’est très très glauque et peu hygiénique je préfère à la limite faire un sauna gay…

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Mais ça, c’est une autre histoire (niark), cliquez pour la découvrir. […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *