J’ai testé pour vous : les lieux de drague gay

lieu de drague gay

Quand j’étais petit (ah ouais, j’attaque direct en high level), c’est à dire il y a au moins 3 ans, j’étais parti à Madrid en famille et un jour de grand ciel azur, on était parti dans un parc à la con dont j’ai oublié le nom. Un truc du genre Parc Real.

Enfin bref et dans ce parc, il y avait un lieu de drague gay où la discrétion ne semblait pas faire parti des mœurs locales et la reine mère, de nature espiègle avait décrété un arrêt « histoire qu’on rigole un peu » et avait même proposé de me jeter vulgairement en pâture pour voir si je me faisais draguer. Oui ma mère est un monstre, on aurait dû lui ligaturer les trompes à la naissance. Ceci dit à l’époque, elle savait pas que j’étais gay, elle ferait sûrement moins la maligne aujourd’hui !

Ce petit flashback car l’autre soir soir, seul en caleçon assis en tailleur sur mon lit (on notera la petite touche d’érotisme qui se dégage de ces lignes, tu peux te masturber en pensant à moi si tu veux) je me suis interrogé sur l’existence de tels endroits à Lyon. Genre moi quand je vais au parc de la Tête d’Or, jamais j’vois des mecs se draguer et partir dans les buissons. Certes, généralement je suis plus occupé à m’extasier sur les singes et les babouins mais je pense que ce genre de scène ne m’aurait pas échappé.


Le parc de Miribel-Jonage : les gays invisibles

Vendredi, voilà pas que je rouillais. Faut dire que j’étais en vacances depuis déjà 4 jours et qu’en vacances, je me fais très vite chier. J’ai donc décidé d’aller faire bronzette près d’un point d’eau histoire de m’ébrouer joyeusement le poil et d’aller chercher les bâtons à la mer que je me lancerai. Alors que j’en cherchais un sympa et pas trop loin (de point d’eau, pas de bâton), l’envie de faire une étude sociologique m’envahit. Et aussi accessoirement de me rincer l’œil sur du mâle élevé au grain de maïs véritable.

J’ai donc tapé « lieu de drague gay » chez Google. Après une recherche intensive sur des sites peu orthodoxes, c’est donc hétéroclite que je me suis rendu au parc de Miribel-Jonage où les gens déviants sont censés se retrouver entre les points G et H (ça s’invente pas). Sachant que je n’ai eu cette idée brillante que tard dans la journée, je suis arrivé là-bas à 18h30. Ma mélamine n’a pas vraiment eu le temps de passer du blanc vampirique au marron-doré souhaité mais bon.

Chemin faisant, je pensais bêtement qu’il suffirait de suivre une route à la con pour trouver ces fameux points ou au pire qu’un panneau indiquant « Pédés ici » m’indiquerait le chemin. Que dalle, à Miribel-Jonage ils font tout à l’envers. Heureusement Apple a inventé un objet fort utile qui s’appelle iPhone et qui dispose d’une connexion permanente à internet. Tu sauras donc lectorat que le point G il est au fond, à gauche du rond-point.

Une fois garé au point G (lol), j’ai avancé vers cette plage qui me promettait monts et merveilles. Tu parles ! A Miribel-Jonage, une plage est une pente de galets. Dans le genre casse-gueule, on a pas fait mieux. J’ai donc posé mon pied marin dessus, ai gracieusement dévalé la pente, ai étendu ma serviette, me suis posé, ai sorti mes écouteurs et mon livre qui donne l’impression que je suis intelligent (Gatsby le magnifique) histoire de crâner à mort et j’ai observé la faune alentour.

Si les gays peuvent avoir des enfants et des femmes alors j’étais cerné mais j’avais comme un doute. Hormis les deux à côtés de moi avec leur chien (qui comme Georges Tron semblait avoir un attrait particulier pour les pieds) et un groupe de mecs un peu plus loin, que de l’hétéro père de famille. Ma désillusion fut heureusement de courte durée vu qu’ensuite mon esprit et mon corps furent occupés à éviter les tentatives d’assassinat que les mecs qui faisaient du kite-surf tentaient sur le reste de l’humanité présente. A un moment ils ont failli décapiter tout le monde, mais j’ai pas vu de scalps s’envoler donc j’en conclu qu’ils ont raté leur coup. Moi j’étais plus occupé à surveiller le cerf-volant qui semblait absolument vouloir s’écraser sur moi.

En rentrant, j’ai quand même tenu à me balader un peu plus loin le long du parc. Après m’être joliment perdu dans les bois (rien ne ressemble plus à un arbre qu’un autre arbre) j’ai finalement vu un cul en l’air. Un vrai de vrai. Puis un autre, suivi d’un autre et ensuite des tas de corps dénudés. J’avais atterri sur la plage nudiste. C’est pas que je détonnais un peu tout habillé mais mamie Josette n’a pas eu l’air d’apprécié que je la reluque elle et sa peau flasque. J’ai jugé plus prudent de faire demi-tour avant de me faire attaquer par des corps nus.

Après ce semi-échec (et pour le bien-être de ce blog, toujours) le soir j’ai décidé d’aller dans LE coin de drague gay de Lyon : sous le pont de l’Université en plein dans le centre de Lyon. J’ai pas été déçu du voyage.

Mais ça, c’est une autre histoire (niark), cliquez pour la découvrir.

Mais je suis quand même retourné sur internet chercher en détails où était ce fameux lieu de drague gay à Miribel-Jonage. Il se trouve que j’étais à 10 mètres à tout casser. J’te raconte pas le fail lectorat !

14 réponses
  1. Anonyme
    Anonyme dit :

    En même temps faut pas s'attendre a grand chose de la ville et région de Lyon, y a que des culs bénits… J'habite a Lyon depuis 3 ans et je passe toutes mes vacances loin de cette ville.

    Répondre
  2. Colt le superbe
    Colt le superbe dit :

    ben en fait même si il a perdu beaucoup par rapport a ce que disent les « anciens » en partie a cause des « autorités » du parc et de la gendarmerie qui font une chasse incessante aux pds alors que ça deal sur les parkings mais ça c’est autorisé parce que il faut bien que les jeunes des cités aient une activité LOL
    malgré tout ça le parc dans son entièreté reste un lieu de drague a ciel ouvert pas seulement gay d’ailleurs mais aussi pour les couples échangistes…ça drague 24/24 mais c’est devenu très discret. Et j’ai rencontré des mecs biens plus beau et plus chaud et mieux »équipés » que sur n’importe quel site de rencontre il faut juste être patient et emmener sa proie loin des regards pour la consommer avidement !!
    si tu y retourne je te ferais la tournée des grands ducs et tu verras que le parc n’est pas prêt de perdre sa réputation. ah au fait et les gendarmes quand vous me demander « qu’est ce que vous faites là ??et bien je répond : mais monsieur le gendarme c’est un parc public je me balade et je prend le soleil c’est bien pour cela que c’est fait un parc, non? »

    Répondre
  3. Anetino
    Anetino dit :

    Cher,
    Comme beaucoup de lieux de drague, l’été et encore plus le mois d’août est l’occasion de voir s’ébattre dans nos endroits gays des hétéros et des familles à profusion. Pour cette raison et parceque les habitués sont eux aussi souvent longs de leurs coins drague préférés, c’est assez désert en journée et en début de soirée.
    Pourtant, le parc de Miribel est bien un coin gay très fréquenté. Se garer au troisième parking, à la Vorla, et aller dans le bois entre le parking et l’autoroute. Succès garanti.
    Plus loin, en allant en direction des ilets, plage naturiste gay et autres lieux…

    Répondre
  4. Diochon
    Diochon dit :

    J’aimerais bien rencontrer un homme en toute discrétion, je suis hétéro 50ans et je suis plutôt soumis pour une première expérience.

    Répondre
    • Diochon2
      Diochon2 dit :

      Idem pour première expérience …on peut commencer à échanger en MP si tu le souhaites…47 ans pour ma part

      Répondre
  5. mdr74
    mdr74 dit :

    hier je me suis rendu sur le site  » lieuxdedrague  » et je me suis inscris sur le site, deux fois j’ai eu un rendez-vous la première fois j’étais en bas de l’immeuble soudain j’étais mis sur le black-liste après je me suis rendu à un autre rendez-vous et là rien il me disait qu’il était là et après j’arrive j’ai attendu 30 minutes et rien . je pense que le site n’est pas sérieux je pense qu’il y a des personnes derrière qui vous répondez mais ils vous fait tourner en bourrique

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] // Suite de l’article précédent J’ai testé pour vous : les lieux de drague gay […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *