La fin du monde

Lectorat, comme tu le sais, vendredi c’est la fin du monde. Personnellement, je ne serai pas touché parce que samedi, je serai à la Fnac. Et que la Fnac un samedi avant Noël, la fin du monde c’est peanut à côté. Mais si toi lectorat devait trépasser, sache que je serai triste dans le dedans de moi-même de voir mon nombre de visites chuter de ta perte.

Puis franchement, passer la fin du monde au boulot c’est la supra lose ! Crever sur une île déserte ou au sommet d’une montagne ça aurait un peu plus de gueule. Du coup, j’ai décidé de rester vivant. Ça ne sera que la 26ème fin du monde que je subirai, soit un peu plus d’une par an. Je suis rodé maintenant.

Et ça tombera pile poil pour l’anniversaire de l’homme qui sera déjà parti retrouver sa famille dans les contrées lointaines du Mordor de la Mayenne. Autant dire qu’en plus de subir la fin du monde au boulot, je vais la subir tout seul, sans connaitre mes cadeaux de Noël à l’avance. Alors que lui, il aura déjà son cadeau d’anniversaire. Je me fais avoir sur toute la ligne.

Puis j’avais dit que pour la fin des temps, je comptais mourir bonnasse avec un corps de rêve. Sache lectorat que j’ai lamentablement échoué et qu’au lieu de manger du céleri tous les jours, hier soir je me suis enfilé deux hamburgers chez Quick. Je risque de passer l’éternité dans un corps d’obèse. La mort est mal faite quand même !

1 réponse
  1. A.
    A. dit :

    Ah ah mais le Mordor c'est de la rigolade à côté de la Mayenne (traumatisée à vie par un passage en Mayenne –') !
    Sinon pour le corps de bonnasse je compatis, je me suis fixée le même objectif, et malgré les kgs de graisse que ma balance me dit que j'ai perdu, j'y crois pas, j'ai juste l'impression qu'ils se sont déplacés les vicieux ! Sur ce bonne fin du monde !

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *