J’ai testé pour vous les lieux de dragues gay : Port Galland

Lectorat, comme ça fait deux ans que je n’ai pas écris, je me dois de ramener du lecteur. Et comme mon référencement pour « lieu de drague gay » est absolument renversant, on va continuer sur le sujet. Fais pas ton outré, on sait très bien comment tu as atterri ici. Aujourd’hui on va parler de la plage de Port Galland qui est un peu the place to be si tu es gay en période de canicule. Oui je sais, on est en octobre mais comme ça, tu seras prévenu pour l’année prochaine, ne me remercie pas, c’est cadeau.

Lyon – Port Galland : c’est pas la porte d’à côté !

La première fois que je suis allé à Port Galland, c’était avec mon meilleur ami, Jean-Childebert et c’était son idée (à l’époque j’étais vachement innocent). J’ai naïvement proposé qu’on y aille à pieds mais il m’a dit de fermer ma gueule et de regarder quelle sortie d’autoroute fallait prendre. Parce qu’en fait lectorat, Port Galland c’est loin. Du genre faut prendre l’autoroute et payer le péage et tout. Je vais pas trop épiloguer sur notre première fois là-bas parce qu’on avait l’air de deux saintes-nitouches drapées dans notre dignité et nos serviettes. Même qu’on avait croisé un pote de Jean-Childebert qui lui était tout nu et que Jean-Chi il était ultra gêné. Moi j’étais occupé à regarder les fesses du pote en question parce qu’il commençait à prendre un coup de soleil dessus mais je ne savais pas comment lui faire poliment remarquer.

La fois suivante (soit cinq ans après) j’y suis allé seul avec mon sens de l’orientation défaillant. Au début j’ai voulu faire genre que j’avais pas besoin de GPS pour y aller mais je me suis rendu compte assez vite que y’avait aucun panneau routier « Plage de Port Galland pour pédé par là-bas« . Pour info lectorat, l’adresse à taper dans ton GPS c’est « 811 Route de Port Galland » à Saint-Vulbas. Et que sur la route y’a une boulangerie qui fait des quiches poireaux saumons à tomber par terre.

Comment qu’on trouve les monsieurs tout nu ?

Quand je suis tombé sur un million de voiture garées sur le bas-côté, mon esprit vif et aiguisé a compris que j’étais arrivé à destination. D’après le site internet où j’avais trouvé les informations sur Port Galland (c’était pas un site pour les enfants), il fallait suivre le chemin vers la droite. Ne fais pas comme moi lectorat. Suivre le chemin à droite, ça veut dire aller UNE FOIS à droite. Moi j’ai pris deux fois à droite. En fait, faut juste aller en direction de la rivière et ensuite c’est sur la gauche. Dès que tu vois une paire de fesses, c’est que t’es arrivé. Fais pas comme moi lectorat, ça t’évitera de grommeler tous les trois pas « putaindemerdedeputecommentcestloin« . Et essaie de t’en souvenir chaque fois que tu iras, je me suis trompé de chemin les trois première fois que j’y suis allé. Mais il se peut que je sois débile aussi.

Ok mais c’est comment Port-Galland ?

Lectorat, je vais pas te mentir, c’est pas une plage de sable blanc avec une mer turquoise à 30 degrés. Mais y’a quand même une plage de sable. Si t’es du genre exhib, elle est parfaite vu qu’elle est située en plein milieu du passage. Si t’es du genre un peu discret, c’est la plage de cailloux. Si t’es vraiment très discret, c’est les ronces mais ça fait mal.

A part ça, c’est peuplé. Très peuplé. Bon après j’ai testé que les week-end ensoleillés mais si tu y vas un mardi sous la pluie par moins 10, y’a des chances que tu ne croises pas grand monde. Quant à l’Ain, elle est plutôt froide mais si c’est juste pour faire pipi dedans en faisant semblant de te rafraichir, elle fait très bien son boulot.

Quant aux autochtones, ça ressemble un peu au camping. Tu vois les habitués qui se ramènent avec leur table et chaises pliantes, le barbecue et qui se tutoie tous et les gens comme toi qui n’ont même pas pensé à prendre une bouteille d’eau. Si tu veux mater, y’a pour tous les goûts, tu devrais pas être déçu. Si tu veux faire des cochoncetés en plein air, ça devrait pas être trop compliqué non plus d’ailleurs !

1 réponse
  1. Dunan
    Dunan dit :

    Bonjour, est on obligé de subir la vision d’une orgie lorsque l’on descend la rivière en canoë ?
    Les enfants qui auraient pu nous accompagner ont heureusement été épargnés !
    Je n’ ai aucun préjugés sur les pratiques sexuelles des uns et des autres mais avec un minimum de pudeur !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *