Love at the airport

J’ai envie de reprendre ce blog en main, de ne pas vous laisser à l’abandon parce que je sais que sans moi vous êtes très tristes. Oui vous l’êtes, ne niez pas l’évidence.

L’homme sans coeur – le bien nommé – m’a abandonné pour 3 semaines pour aller se la péter aux USA. Avec mon meilleur pote et son copain. Genre les 3 connards ils sont en train de claquer leurs dollars à Las Vegas et vivre leur meilleure vie. Moi pendant ces 3 semaines, je suis allé jusque dans l’Isère (oui quand même). Et c’est tout. Le train de vie de débauché que je mène vous impressionne, c’est normal.

Faisant fi des conventions sociales qui auraient voulu que je me morfonde sur mon canapé à manger de la glace devant un film de greluche en chougnant « hiiiiiiiiiii qu’il me manque » (soyons honnêtes, je l’ai aussi fait), j’ai vu ce voyage comme une opportunité de revivre un peu cette vie de célibataire laissée derrière moi. Et il faut avouer que ça fait du bien. Pouvoir fumer une cigarette sur le canapé, regarder un match de foot une bière à la main, jouer jusqu’à pas d’heure à la console, se (re)mettre à la guitare… tout plein de petites choses qu’on laisse de côté une fois qu’on est deux. Parce que bizarrement, l’homme sans coeur n’aime pas me voir atteint du syndrome de la Tourette devant la télé une manette à la main, je comprends pas.

Mais au bout de 3 semaines, je n’avais qu’une envie, le serrer dans mes bras. L’image du mec devant un match de foot une bière à la main en prend un coup. Heureusement, il est revenu. Et j’ai pu lui sauter au cou à l’aéroport pour l’embrasser. Et dans ces moments là, on s’en fout du regard des autres 🙂

4 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *