Vous avez la carte Fnac ?

Promis je voulais mettre à jour avant mais j’étais en vacances loin de toute connexion internet (manière subtile de vous dire que j’étais à l’étranger pour que vous m’enviez jusqu’à la fin des temps). Bon en vrai j’suis partie 5 jours en camping dans le sud et une semaine en Tunisie. C’est pas Tahiti mais c’était fun.

Enfin brèfle.

Dans l’article précédent qui date d’un autre temps, je vous avais dit que je vous parlerais de ma folle vie de caissier dans une grande enseigne capitaliste qui vole aux riches pour donner aux riches culturelle qu’on appellera la Fnac pour des raisons narratives. Mais aussi parce que c’est syllabiquement son nom.

Déjà de base, travailler à la Fédération Nationale d’Achats des Cadres (tu savais pas hein ? ), ça envoie du pâté, quelque soit ta position dans la hiérarchie. Et croyez-moi que je suis bien placé pour le savoir car je suis justement tout en bas de la susdite hiérarchie.

Mais les gens continuent de rester baba et admiratif quand j’annonce mon employeur croyant que c’est l’extase de travailler là-bas. La NASA à côté c’est de la merde.

Previously in my life
Je suis rentré à la Fnac en tant qu’intérimaire il y a deux ans, une ou deux semaines avant Noël. J’vous raconte pas comment j’étais largué. Mais curieusement, ils m’ont rappelé après plusieurs fois et au final, j’ai décroché un CDI étudiant pour travailler les samedis là-bas car pour encaisser l’argent des gens, j’ai un don indubitable.

Commençons par les points positifs :
  • Ça me paie le loyer
  • J’ai des « supers » réductions sur tout le magasin
  • J’ai des réductions sur tout le groupe PPR
  • J’ai des collègues supra fun (oui ils me lisent, je suis obligé de mentir)
  • On peut mater les clients (coucou toi, tu as la carte Fnac ? Tu  veux que je t’ouvre un crédit pour me consommer ?)
  • J’habite pas très loin

Mais :
  • Ça me paie pas tout à fait le loyer
  • J’ai pas eu de weekends depuis… bon deux semaines mais j’étais en vacances, ça compte pas
  • Et surtout, y’a les clients :
    • Qui puent (ceux qui parlent le plus ironiquement)
    • Ne te disent pas bonjour
    • Ne répondent pas après ton deuxième bonjour
    • Ne répondent pas après le troisième bonjour
    • Répondent après le quatrième bonjour avec un « vous savez, je suis pas obligé de te dire bonjour ». Eh bah moi je suis pas obligé de t’encaisser figure toi, va faire la queue à une autre caisse (j’ai un peu joui dans ma culotte ce jour là)
    • Parlent au téléphone, avec ses potes sans te regarder, tout seul
    • Qui paient une carte postale avec un billet de 500€
    • Qui essaient de refourguer leurs chèques cadeaux périmés depuis 5 ans
    • Qui vient après la fermeture (« bah y’a plus de vendeurs ? – Bin non gros con, on est fermé »)

Mais bizarrement, j’adore ce job. Ceci dit, je pense que c’est aussi parce que mes anciens jobs consistaient à faire du pâté aux olives à la chaine ou trier des poubelles. En comparaison, je pue beaucoup moins quand je rentre chez moi !

5 réponses
  1. juhjux
    juhjux dit :

    JE paie encore en chèque! (en fait la vraie raison c'est que je le fais à la fin du mois quand je ne suis plus sure que ma carte passe!!!!!)bisous et à très vite j'espère

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] mon autre vie, je travaillais pas les samedis à la Fnac. Mais bon, ça n’a rien à voir avec le fait d’être en couple. D’ailleurs […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *