Y’a pas de sushi

Ce weekend, l’homme est encore parti loin de ses engagements conjugaux (moi donc mais ça fait moins égocentrique présenté comme ça). J’en ai donc profité pour faire un tas de choses fortement utiles pour lui montrer la chance qu’il a de m’avoir. En gros j’ai étendu le linge et j’ai fait ceci :

J’ai mis un filtre dégueulasse sur la photo parce que je suis incapable de prendre une photo de ma bouffe correctement. Les instagrammeurs qui font ça méritent tout notre respect, on ne se rend pas compte du boulot.

Bref, je vous dis pas comment je crâne grave devant mes sushis fait maison. Mais suite à mon entrain lors de mes courses chez Monop’, je me retrouve à la tête de 2 nattes en bambou. Je garde la seconde précieusement de côté pour quand j’aurai une cheminée et qu’il me faudra du petit bois pour allumer le feu (t’as Johnny en tête maintenant ?)

De joie, j’ai tout posté sur Facebook mais dès le départ, la jalousie des gens a frappé. Après tout, c’est entièrement normal, je peux comprendre l’envie et l’admiration que je suscite *tousse tousse*

Tout ce blabla culinaire pour vous faire mon coming-out. En vrai je suis une grosse quiche en cuisine (quiche-cuisine = humour). La première fois que j’ai dû faire cuire un oeuf quand j’étais petit -il y a deux ans en vrai-, j’étais allé voir sur internet la recette (dit-il fièrement)…

À ma décharge, étant donné que j’avais effectivement trouvé la susdite recette, cela veut dire que je ne suis pas la seule personne au monde dans cette situation.

Hein ? Rassurez-moi !

5 réponses
  1. Josh40
    Josh40 dit :

    Joli travail ! Étant moi même un adepte de la séduction masculine par remplissage du bide, je te conseille vivement les makis au riz vinaigré légèrement sucré, avec du saumon fumé, de la coriandre fraiche et du gingembre mariné … beaucoup de gingembre …

    Répondre
  2. Graouh
    Graouh dit :

    Mon seul talent culinaire étant de faire cuire des pates, moi je trouve ça absolument merveilleux de faire des sushis. Alors toutes mes félicitations. 🙂

    Répondre
  3. Arnø
    Arnø dit :

    Josh : je teste ça et je te dis ce que ça donne. L'homme avait l'air d'aimer en tout cas mes makis au thon/mayo.

    Graouh : merci merci. Je tiens tout particulièrement à remercier Monoprix pour m'avoir fourni les ingrédients et bien sûr, mes parents et mon producteur.

    Répondre
  4. Chloé
    Chloé dit :

    CHACUN SES SUHIIIIIIIIIIIS, CHACUN SES POISSONS CRUS SUR UNE BOULE DE RIIIIIIIIIIIZ !!

    Ahem, pardon. Si tu te demandes ce qui arrive, cherche la chanson Chacun ses sushis, d'Andréas & Nicolas (je t'aurais bien filé un lien deezer, mais, véridique, deezer n'existe pas au Japon).

    A ce propos, je me suis mise à Facebook et j'aurais bien voulu officiellement reconnaître que tu es un ami *tousse*, mais vu qu'il y a plusieurs Arnaud Pradel, je doute… Si tu peux m'éclairer sur lequel tu es, j'en serais fort aise.

    A bientôt !

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *